Industries du médicament : une semaine pour convaincre

octobre 26 10:21 2010 Imprimer l'article

Pour la 5ème année consécutive, les entreprises du médicament , réunies à l’initiative du LEEM, dialoguent une semaine durant avec les Français. Objectif : mieux faire connaître les activités diverses – de la recherche à la distribution – de ceux qui mettent à disposition des malades et des médecins des solutions thérapeutiques innovantes. Au delà, redresser une image souvent écornée par ceux qui, et ils sont nombreux jusque dans les rangs des professionnels de santé, diabolisent volontiers une branche d’activité au motif qu’elle réalise des profits.

Après Angers le 11 octobre, Bordeaux le 12, Toulon le 14, la Semaine de dialogues s’est achevée le 23 à Lille sur autant de sujets qui préparent l’avenir et balisent les sentiers des futurs innovations thérapeutiques dont pourront bénéficier en particuliers les Français demain et la population mondiale en général. Au menu de la semaine, les participants de chaque rencontre auront pu goûter les plats suivants :  » Comment serons-nous soignés demain ? Neurosciences, tests prédictifs, médecine régénératrice, biotechnologies… ». Soit autant de sujet difficiles à comprendre pour un public peu averti des grandes avancées de la science et des techniques médicales. Pour ceux que l’exercice intéresse, il est possible de consulter quelques morceaux choisis au gré des réunions organisées sur l’Hexagone par Les Entreprises du Médicament. Ils y apprendront comment décrypter le vocabulaire de la médecine du futur qui a pour noms : « médecine personnalisée« , dépistage génétique, recherche translationnelle,biobanques, nanotechnologies, puces à ADN, vaccins vivants, cellules souches induites, bactéries « usines », ou encore télémédecine, qui vient d’être dotée d’un tout nouveau cadre légal. Ils découvriront également quelles sont les thérapeutiques innovantes en cours d’élaboration ou utilisées dans le diagnostic, le suivi et le traitement des pathologies.

Une campagne d’image

Enfin, entre le 25 octobre et le 18 novembre Les Entreprises du Médicament (Leem) lancent une campagne d’information en presse écrite qui se propose de montrer le rôle déterminant du médicament et les avancées concrètes obtenues dans le recul de la maladie. Une « campagne image » qui s’articulera autour de cinq annonces qui traitent de thématiques différentes : le cancer, l’infarctus, la vaccination, la greffe et la douleur. Des témoignages vidéos de patients, de médecins et d’experts d’entreprises du médicament feront le point sur les avancées thérapeutiques enregistrées ces dernières années, et sur celles à venir. Des informations détaillées et chiffrées sur les maladies et leurs traitements accompagneront ces témoignages. « Cette campagne émane de l’ensemble du secteur. » souligne le LEEM qui entend ainsi aussi rappeler « que les 100 000 collaborateurs des Entreprises du Médicament agissent quotidiennement pour améliorer la santé des patients et pour faire avancer la recherche scientifique et médicale. » Car les industriels du médicament veulent pour l’avenir se positionner résolument comme des « acteurs de santé » qui apportent leur part aux avancées médicales dont les malades ont besoin. Réduire leur action à la seule quête de profits – indispensables au développement des entreprises, quel que soit leur secteur – est une vue pour le moins réductrice, sinon assez courte, pour expliquer leurs apports à la santé publique en général et à celle des individus en particulier. Car les solutions de santé dont nous aurons besoin demain passent aussi par la contribution active de la branche du médicament.

Jean-Jacques Cristofari

  Catégories :
Afficher plus d'articles

A propos de l'auteur

Jean Jacques Cristofari
Jean Jacques Cristofari

Jean-Jacques Cristofari, journaliste spécialisé en économie de la santé, économiste et sociologue de formation En savoir plus ...

Afficher Plus d'Articles
rédiger un commentaire

0 commentaire

Pas de commentaires pour l'instant.

Vous pouvez être celui/celle qui démarre une conversation.

Only registered users can comment.