Covid-19 : reprise d’essais anti Covid-19 aux Etats-Unis

Covid-19 : reprise d’essais anti Covid-19 aux Etats-Unis
octobre 26 15:22 2020 Imprimer l'article

AstraZeneca vient d’ annoncer qu’il avait été autorisé à reprendre son essai de vaccin de phase III COVID-19 aux États-Unis. De son côté Johnson & Johnson a déclaré qu’il «se préparait à reprendre le recrutement» de son essai ENSEMBLE. Les cartes sont donc rebattues outre-Atlantique.

La nouvelle ne pourra que réjouir Donald Trump à quelques jours d’une élection qui pourrait lui être fatale, compte tenu de la gestion fédérale d’une pandémie qui a coûté plus de 220 000 morts aux Etats-Unis. La société AstraZeneca, qui co-développe AZD1222 avec l’Université d’Oxford, avait, le 6 septembre, suspendu les tests mondiaux de son vaccin candidat AZD1222, après qu’un participant britannique soit tombé malade de ce que l’on pense être une myélite transverse et restait dans l’attente d’une décision de la puissante FDA. Le groupe vient de déclarer que « la FDA a examiné toutes les données de sécurité des essais dans le monde et a conclu qu’il était sûr de reprendre l’essai. » Au préalable, le PDG d’AZ, Pascal Soriot, a révélé qu’il y avait eu une pause dans les essais en juillet, après qu’un participant a ressenti des symptômes neurologiques. Il s’agissait cependant, d’une sclérose en plaques sans rapport avec le vaccin, et les tests ont repris.
La FDA n’a pas conclu que AZD1222 était responsable de l’un ou l’autre des deux cas, mais elle ne pouvait pas non plus exclure un lien potentiel. Les tests sur AZD1222 avaient toutefois déjà été remis en selle dans des pays tels que le Royaume-Uni, l’Inde, l’Afrique du Sud, le Japon ou encore le Brésil.
Des résultats préliminaires des essais cliniques du vaccin développé par l’Université d’Oxford en partenariat avec AstraZeneca contre le nouveau coronavirus montrent qu’il produit une réponse immunitaire forte chez les personnes âgées. Reste que le Financial Times rapporte que de tests d’immunogénicité positifs ne garantissent pas que le vaccin s’avérera sûr et efficace chez les personnes âgées. A suivre.

J&J redémarre Ensemble

Du côté de Johnson & Johnson (J&J) et son essai « ENSEMBLE », le groupe a confié qu’une « évaluation approfondie d’un événement médical grave vécu par un participant [était] à l’étude », mais qu’ « aucune cause claire n’a été identifiée ». Le volontaire en question aurait été victime d’un accident vasculaire cérébral, mais un comité indépendant avait conclu qu’il n’était pas lié au vaccin JNJ-78436735. Le Data Safety and Monitoring Board indépendant de l’essai a ainsi « recommandé la reprise du recrutement d’essai ». La société a déclaré qu’elle travaillait à reprendre l’étude aux États-Unis ces prochains jours. Les discussions « progressent » avec d’autres régulateurs du monde entier pour poursuivre le programme d’essais cliniques. Paul Stoffels, directeur scientifique, a également indiqué que Johnson & Johnson restait sur la bonne voie pour produire les données de l’essai ENSEMBLE sur l’efficacité du vaccin d’ici la fin de 2020 ou au début de 2021.

Ce sera trop tard pour une utilisation politique par Donald Trump, mais une bonne nouvelle pour les Américains et, au delà, pour le monde entier.

J-J Cristofari




  Article tagué comme :
  Catégories :
Afficher plus d'articles

A propos de l'auteur

Jean Jacques Cristofari
Jean Jacques Cristofari

Journaliste spécialisé en économie de la santé En savoir plus ...

Afficher Plus d'Articles
rédiger un commentaire

0 commentaire

Pas de commentaires pour l'instant.

Vous pouvez être celui/celle qui démarre une conversation.

Only registered users can comment.