Allemagne : les ventes de médicaments par Internet explosent

Allemagne : les ventes de médicaments par Internet explosent
mars 14 17:08 2011 Imprimer l'article

Alors que l’Ordre des Pharmaciens et les syndicats d’officine se déclarent en France peu favorables sinon opposés aux ventes de produits de médication officinale non remboursés (ou OTC en libre accès) via l’Internet, – ce que ne permet pas encore notre règlementation -, nos voisins Allemands, qui s’y livrent depuis 2004, voient les ventes par correspondance de ces mêmes produits s’envoler.

Les pharmacies d’officines allemandes qui, depuis une décennie, vendent des médicaments par correspondance, en adossant leur boutique en dur à des sites internet proposant des médicaments, généralement non prescrits, se développent à contre courant du marché pharmaceutique. Tandis que le marché officinal stagne et que celui de l’OTC recule de 1,1 % dans les pharmacies « en dur », à 6,8 milliards d’euros, les officines de ventes à distance ont vu en 2010 leur chiffre d’affaires de médicaments non remboursés par les caisses maladie croître à + 8,7 % pour atteindre 892 millions d’euros pour 72 millions d’unités délivrées.  » Ce développement montre à quel point les pharmacies de vente par correspondance sont aimées des consommateurs allemands » note IMS Health qui publie les données sur l’évolution du marché total du médicament outre-Rhin.

Génériques sous pression

Ainsi en 2010, ce dernier a progressé de + 3,3 % en 2010, à 30,2 milliards d’euros (en prix fabricants HT). Le marché ville, qui représentent 76 % du total, évoluant au même rythme (+ 3%), tandis que les ventes au secteur hospitalier (4,2 milliards d’euros) croissent plus fortement, à + 5,5 %. Le marché officinal connaît, comme en France une faible progression de + 0,8 % à 24,576 milliards d’euros, dont les produits de prescription forment la plus grande part (20,570 milliards d’euros). Sur ce dernier marché, les génériques représentent 4,854 milliards d’euros , en hausse de 0,3 %. Sur 529 millions de boîtes de génériques vendues outre-Rhin, 57 % font l’objet de pratiques de discounts obligatoires de la part des caisses d’assurance-maladie obligatoires. Certains produits ont vu leur prix chuter jusqu’à 80 % (comme la simvastatin, un anticholestérol), d’autres de plus de 60 % (tel l’ibuprofen). Un cauchemar auquel espèrent échapper les fabricants de génériques en France.

Jean-Jacques Cristofari

  Catégories :
Afficher plus d'articles

A propos de l'auteur

Jean Jacques Cristofari
Jean Jacques Cristofari

Jean-Jacques Cristofari, journaliste spécialisé en économie de la santé, économiste et sociologue de formation En savoir plus ...

Afficher Plus d'Articles
rédiger un commentaire

1 commentaire

  1. admin
    avril 16, 19:38 #1 admin

    Acheter en ligne en France à des pharmaciens ou répartiteurs est impossible, interdit et de surcroît dangereux ! Voyez de préférence votre médecin traitant sur la question de l’accessibilité au traitement. S’il le faut il devrait pouvoir le trouver
    JJC

Only registered users can comment.