Pour mieux comprendre l'univers de la pharma et de la santé

bookmark bookmark
  • Disparition de Jacques Servier : fin d’une époque

    Médecin et pharmacien de formation, capitaine d’industrie, 23ème fortune de France, Jacques Servier est mort ce 16 avril 2014. L’homme était Chevalier, Officier, Commandeur, Grand-officier et Grand-Croix de la Légion d’honneur. On ne pouvait pas être plus honoré par la République et plus détesté des Français depuis la célèbre et triste affaire Mediator qu’il emportera avec lui dans sa tombe. « Le Mediator, ce n’est que trois morts » ! D’une affaire qui va plomber les trois dernières années de sa vie, […]

  • Les Biotech ont la cote en Bourse

    L’engouement pour les sociétés de biotechnologie française ne se dément pas. Depuis l’arrivée, fin 2013, de fonds américains spécialisés dans le capital de DBV Technologies, d’Erytech Pharma, de Genfit et d’Innate Pharma, les investisseurs internationaux continuent à répondre présents aux augmentations de capital et aux introductions en Bourse qui se succèdent ces dernières semaines. Quatre sociétés françaises viennent de finaliser des augmentations de capital conséquentes. La plus importante est à inscrire au crédit de Transgene. L’opération, annoncée en février, prévoyait initialement […]

  • Allemagne : les ventes de médicaments en ligne dopent les pharmacies

    Les ventes de produits pharmaceutiques sur Internet ont progressé Outre-Rhin de +4,3 % en 2013, soit une croissance supérieure à celle du marché pharmaceutique en général (+3,6%). Une fois encore, la ventes de médicaments sans ordonnance se portent bien en Allemagne et, avec elles, les acteurs de la vente par correspondance. Sur 48 milliards d’euros de chiffre d’affaires réalisés par le monde officinal en Allemagne, le commerce de médicament par correspondance en récupère 3 %, soit 1,4 milliard d’euros, souligne […]

  • Changement de tête à la CSMF : de la protestation à la cogestion

    Après 12 années passées à la présidence de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), le Dr Michel Chassang a passé la main le 22 mars à (1) Jean-Paul Ortiz, néphrologue. Sous le « règne » du généraliste Cantalou, la vieille maison confédérale a effectué une profonde transformation sociologique. D’un classique syndicat protestataire et revendicatif, elle est devenue une organisation visant à cogérer le système médico-économique. Le contexte économique – la violente crise depuis 2008 – est à l’origine de cette évolution […]

  • Tiers payant généralisé : trois ans pour construire un outil pérenne et utile aux patients

    La ministre de la Santé a nommé un « Monsieur tiers payant » en la personne de Hubert Garrigue-Guyonnaud. Ce dernier sera chargé de procéder à la généralisation de la dispense d’avance de frais en médecine de ville d’ici 2017. Une loi sera présentée avant la fin du 1er semestre. A la veille de la concertation qui va commencer sur le sujet, les médecins libéraux ont fait savoir qu’il ne voulaient pas du tiers payant en l’état, sauf à le rendre techniquement […]

Jean Jacques Cristofari On septembre - 26 - 2013

distribution Plus de 3 000 officines de ventes à distance expédient quotidiennement 330 000 paquets de médicaments aux Allemands qui achètent leurs produits de médication familiale – sans prescription et en vente libre – via Internet. Ces dernières réalisent un chiffre d’affaire annuel de 1,4 milliard d’euros en 2012. Dans le secteur des médicaments dits d’automédication, la part de marché des officines à distance a atteint, selon IMS, 11 %, sur un chiffre d’affaires total de 45,5 milliards d’euros réalisés outre-Rhin par le réseau officinal en 2012.

Nos voisins Allemands dépensent en moyenne 52 euros par an pour acheter leurs médicaments non prescrits et en vente libre sur Internet, rapporte l’Union Fédérale des officines allemandes de ventes par correspondance (1), qui fête cette année 10 années de présence sur la Toile. Face à cette facture, la note en médicaments prescrits et remboursés par l’assurance-maladie s’élève en moyenne à 509 euros. Les représentants de la profession attendent du gouvernement qu’il donne aux officinaux un cadre juridique qui permettent d’offrir des « modèles de bonus » aux caisses maladie et aux malades chroniques. Car sur le marché des ventes à distance, la concurrence fait rage et les acteurs officinaux se mènent une guerre des prix qu’ils espèrent concrétiser par des systèmes de bonus à offrir à leurs clients pour l’achat de produits de prescription, un marché très convoité par les officines qui se développent sur Internet. « Un système de bonus attrayant pourrait être obtenu pour la gestion des médicaments des patients », plaide à cet égard Christian Buse, président du BVDVA.

De bonnes perspectives ventes-internet

Les 3010 pharmaciens d’officines agréés à ce jour pour faire depuis leurs murs du commerce de médicaments sur Internet, soit 14,4 % des 20 900 officines allemandes, entendent nouer des relations nouvelles avec une clientèle qui a souvent recours à la Toile pour faire ses courses en général. 16 millions d’Allemands se sont ainsi prêtés à l’exercice en 2012. Le chiffre d’affaires de officines de vente à distance a progressé de 7 % l’an passé. Il devrait augmenter de 110 % d’ici 2020, selon les experts d’outre-Rhin. A l’heure où les instances internationales précisent que 62 % des médicaments vendus sur Internet sont des contrefaçons (2), nos voisins Allemands s’installent dans une pratique qu’ils estiment suffisamment sécurisée pour persévérer. Les officines français, en proie à une chute drastique de leur activité et de leurs marges, demeurent sceptiques sur ce type de commerce en faisant valoir que le réseau officinal assure une proximité que ne remplacera pas la vente à distance. Du côté du gouvernement, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, vient d’ annoncer le lancement d’une campagne d’information sur la vente en ligne de médicaments en mettant l’accent sur les consignes à suivre pour acheter en toute sécurité des médicaments sur internet. La campagne, qui est à destination du grand public, invite les internautes à consulter la liste des sites français autorisés par les pouvoirs publics, soit à ce jour une soixantaine d’officine. La campagne se poursuivra jusqu’au 20 octobre 2013. Elle confirme que la France ne peut plus échapper à une tendance de fond du marketing direct. Il reste désormais à veiller à neutraliser les contrefacteurs de toute origine.

Jean-Jacques Cristofari

(1) Bundesverbands Deutscher Versandapotheken ou BVDVA
(2) Le trafic de faux médicaments aurait rapporté 75 milliards de dollars (55 milliards d’euros) en 2010 dans le monde, en augmentation de 90 % depuis 2005, selon des chiffres de l’organisme américain Center for Medicine in the Public Interest, rapporte l’AFP.  Selon l’Alliance européenne pour l’accès à des médicaments sûrs, 62% des comprimés achetés sur internet en 2011 seraient des contrefaçons.

Leave a Reply