Réputation des entreprises de santé : les génériqueurs et biotechs devancent les big pharma

Réputation des entreprises de santé : les génériqueurs et biotechs devancent les big pharma
février 15 00:47 2015 Imprimer l'article

L’image des industries de santé dans les rangs de la population est régulièrement analysée par la société anglaise PatientView, qui a interrogé un panel de patients, membres d’associations de malades, à travers 58 pays dans le monde. En termes de réputation d’entreprise, les big pharma regagnent une place en 2014, mais elles restent derrière les laboratoires de génériques et très loin derrière les pharmaciens d’officine. Les sociétés de biotechnologie remontent de deux rangs à la 4ème place, devant les big pharma.

La réputation d’entreprise de l’ensemble de l’industrie du médicament s’est améliorée en 2014, mais elle demeure toujours assez basse si on la compare aux pharmaciens d’officine ou aux entreprises du dispositif médical. Ainsi en 2014, le score des big pharma se situe à 39 % d’opinions positives, contre 63,3 % pour les pharmaciens, 51,3 % pour les sociétés fabricants des dispositifs médicaux ou entre 45,7 % pour les services de santé du secteur privé. Les big pharma sont cette année encore devancées par les fabricants de génériques (40,6 %), mais surtout par les sociétés de biotechnologies, qui gagnent deux places dans le classement de PatientView en passant de 40,6 % en 2013 à 41,3 % en 2014. Ce regain est sans doute à rechercher du côté des récentes innovations thérapeutiques présentées par diverses sociétés et à l’intérêt croissant que manifeste le grand public à leur égard pour le traitement d’un certain nombre de maladies chroniques (cancer, hépatite etc.)


(Cliquer sur le tableau pour l’agrandir)

Amélioration depuis 5 ans

« Cette remontée dans le classement de la pharma est surtout due au déclin de la réputation d’entreprise des assureurs du secteur de la santé (avec ou sans but lucratif), qui ont chuté au 7ème et 8ème rang en 2014 », note PatientView. De plus si la pharma améliore son score l’an passé, elle n’a cependant toujours pas regagné la place conquise en 2011 où elle avait atteint 42 %. En 2014, un quart des répondants à l’enquête confie que la réputation de l’industrie du médicament s’est améliorée par rapport aux 5 dernières années. Ils étaient seulement 19,9 % à le confirmer en 2013, précise PatientView. A l’inverse, ils sont 35 % à affirmer que la réputation des big pharma a décliné en 2014 et 39,9 % à penser qu’elle n’a pas bougé. « La majorité des groupes de patients répondant en 2014 a reconnu les capacités d’innovation de l’industrie pharmaceutique, et sa capacité à assurer la sécurité des patients, l’estimant «excellente» ou «bonne» », ajoute encore la société d’étude.

Aucun Français dans le Top 10

L’enquête a également permis de classer les sociétés pharmaceutiques en fonction d’un certain nombre de critères proposés aux patients, au nombre de six (2). Ces derniers ont ainsi placé ViiV Healthcare au premier rang, pour la 2ème année consécutive, pour être une société « centrée patients », qui délivre une bonne information à ces derniers, vend des produits « sûrs », de bonne qualité et utiles. En deuxième place, à égalité, les patients ont plébiscité AbbVie (ex Abbott) et Novo Nordisk. AbbVie est au 1er rang du classement pour son intégrité et Novo Nordisk gagne 8 places dans le classement. Ce dernier groupe avait été tiré vers le bas du fait d’une perception négative des patients qui l’ont estimé faible en intégrité et en transparence – sans doute du fait qu’il avait cessé ses ventes de médicaments à la Grèce en 2010 -, commente PatientView. Le groupe suisse Novartis gagne 5 places dans le classement, et passe de la 9ème à la 4ème. Cette amélioration est en partie due au fait que les patients ont classé en 2014 la firme bâloise au 3ème rang pour avoir délivré des produits de haute qualité aux malades. Lundbeck réalise le plus fort saut qualitatif, du 22ème rang en 2013 au 5ème en 2014, à égalité avec un autre suisse, Roche. La chute du Danois en 2013 a été consécutive à sa condamnation par la commission européenne à une amende de 93,8 millions d’euros pour entente illicite avec quatre génériqueurs en vue de retarder l’arrivée sur le marché de médicaments génériques moins chers. En 2014, les associations de patients en santé mentale ont placé Lundbeck au 1er rang pour la réputation globale de l’entreprise parmi les 12 autres sociétés pharmaceutiques présentant un portefeuille de santé mentale. Cette décision a permis au groupe danois de remonter dans le classement.

De son côté, Roche a également augmenté sa réputation -de la 6ème à la 5ème place) pour avoir commercialisé des produits de haute qualité, utiles aux patients, qui place le laboratoire au 4ème rang pour cet indicateur en 2014. Le leader mondial de la pharma, l’américain Pfizer a, de son côté, chuté de 3 places, même s’il demeure dans le Top 10 au 7ème rang. Une des raisons majeures de cette chute serait liée, selon PatientView, à l’appréciation négative apportée par près de 10 % des 515 groupes de patients, issus du Royaume-Uni, ayant répondu à l’enquête et qui se sont montrés peu favorables aux tentatives de rachat d’AstraZeneca par Pfizer qui ont émaillé l’année passée. Janssen perd également 3 places et glisse de la 5ème à la 8ème en 2014, tandis que UCB gagne 3 rangs du fait d’une meilleure perception par les patients de l’information délivrée sur ses produits. Enfin, le japonais Eisai, connu pour mener des recherches sur la maladie d’Alzheimer, apparait pour la première fois dans ce Top 10 sur la réputation d’entreprise, soutenu par les patients qui jugent favorablement la qualité de ses médicaments, en particulier son produit autorisé en 2014 par la FDA américaine, Akynzeo, pour prévenir les nausées et vomissement des patients sous chimiothérapie. A noter une autre étoile montante, Biogen Idec, qui passe de la 31ème position au 19ème rang en 2014, du fait d’une meilleure notation sur son intégrité (33ème rang au 11ème). Le Top 10 pour la réputation d’entreprise ne contient cette année encore aucun laboratoire français.

Jean-Jacques Cristofari


(Cliquer sur le tableau pour l’agrandir)

Le panel de Patientview

1 150 groupes de patients issus de 58 pays et membres d’associations de malades de toutes pathologies ont répondu à l’enquête de PatientView, diligentée entre mi-novembre 2014 et mi-janvier 2015. Ces patients ont évalué la réputation d’entreprise des laboratoires pharmaceutiques dans leur globalité et celle de 37 sociétés en particulier. La liste des laboratoires analysés est la suivante : AbbVie – Actavis – Allergan – Amgen – Astellas – AstraZeneca – Baxter International – Bayer – Biogen Idecl – Boehringer-Ingelheim – Bristol-Myers Squibb – Celgene – Eisai – Eli Lilly (Lilly) – Gilead – GlaxoSmithKline – Grũnenthal – Ipsen – Janssen – Lundbeck – Menarini – Merck & Co (USA) – Merck KgA (Allemagne) – Mylan – Novartis – Novo Nordisk – Otsuka – Pfizer – Roche – Sanofi – Servier – Shire – Stada Arzneimittel – Takeda – Teva –
UCB – ViiV Healthcare.

(1) Méthodologie de l’étude de PatientView : 6 indicateurs sont passés en revue pour le classement final des patients

1 – En quoi la société a effectivement une stratégie centrée patients
2 – Qualité de l’information que la société dispense aux patients
3 – Le bilan de la société relativement à la sécurité des patients
4 – L’utilité pour les patients des produits de la société
5 – Le bilan de la société en termes de transparence avec les parties prenantes externes.
6 – la manière dont l’entreprise agit avec intégrité
Chaque groupe ou association de patients répondant doit identifier les 3 sociétés pharmaceutiques considérées comme les “meilleures” pour chacun de ces indicateurs. Les pourcentages donnés par le rapport sont calculés pour chaque société individuellement sur la base des opinions émises par chaque groupe de patients répondants et affirmant sa familiarité avec la compagnie pharmaceutique

 

 

Afficher plus d'articles

A propos de l'auteur

Jean Jacques Cristofari
Jean Jacques Cristofari

Jean-Jacques Cristofari, journaliste spécialisé en économie de la santé, économiste et sociologue de formation En savoir plus ...

Afficher Plus d'Articles
rédiger un commentaire

0 commentaire

Pas de commentaires pour l'instant.

Vous pouvez être celui/celle qui démarre une conversation.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser des commentaires.