Donald Trump veut mettre les prix élevés des médicaments sous contrôle

Donald Trump veut mettre les prix élevés des médicaments sous contrôle
mai 13 17:02 2018 Imprimer l'article

Le président des Etats-Unis a violemment remis en cause le 11 mai dernier les laboratoires et les « intermédiaires » du secteur pharmaceutique américains en les accusant explicitement de mettre sur le marché des médicaments sur ordonnance à des prix exorbitants pour les Américains. Il a annoncé vouloir faire voter dans les semaines qui viennent des textes pour permettre aux Américains d’économiser davantage d’argent sur leur dépenses en médicaments.

En août dernier, Le Pdg de Merck, Kenneth Frazier, 62 ans, démissionnait du poste de conseiller économique à la présidence des Etats-Unis, en signe de protestation contre la réaction du président Donald Trump qui ne condamna pas un rassemblement suprématiste blanc à Charlottesville, en Virginie. Kenneth Frazier aura alors été le dernier chef d’entreprise à démissionner pour protester contre les politiques du président, suite à des annonces faites plus tôt l’année passée par les dirigeants d’Uber, Disney et Tesla, qui ne souhaitait plus soutenir l’administration de Donald Trump.« En tant que PDG de Merck et en mon âme et conscience, j’estime de ma responsabilité de prendre position contre  l’intolérance et l’extrémisme », commenta M. Frazier.

La réaction du président Trump fut alors immédiate et à la mesure des extravagances verbales du président.  » Le Pdg de Merck Pharma est un chef de file dans la hausse toujours plus élevée des prix des médicaments, tout en supprimant des emplois aux États-Unis« , twitta aussitôt Donald Trump en invitant les laboratoires pharmaceutiques à « rapporter des emplois et des prix plus bas! ».

Depuis cette date le vers est dans le fruit et rien ne va plus entre Donald Trump et l’industrie du médicament américaine. Le 11 mai, le président américain récidive et s’en prend ouvertement à la chaîne de valeur du médicament, accusée de favoriser et d’entretenir des prix élevés des produits pharmaceutiques sur le marché américain. « Mon administration va prendre des mesures significatives pour mettre les prix des médicaments sous contrôle« , annonce Donald Trump en enfonçant le clou dans un discours d’une dizaine de minutes diffusé sur Fox News. « Le lobby des laboratoires a fait une fortune absolue sur les dépenses en médicaments des consommateurs américains, martèle le président. Aucune autre industrie ne dépense autant en lobbying que l’industrie pharmaceutique. L’an passé elle a dépensé environ 280 millions de dollars en actions de lobbying. C’est davantage que les industries du tabac, du pétrole et de la défense. Les compagnies d’assurance et autres fournisseurs en santé ont dépensé 200 autres millions de dollars pourprotéger cet état de fait et pour maintenir artificiellement les prix élevés. Ils l’ont fait avec succès depuis de très nombreuses années. »

« Les patients américains d’abord ! »

Sans faire de distinction entre les parties prenantes de la chaîne de valeur du médicament, Donald Trump enferme tous les acteurs dans un même sac et s’en prend une nouvelle fois aux réformes d’Obama dans la santé. « Tous – industriels, assureurs, distributeurs – ont contribué au problème. Le gouvernement a également été partie prenante du problème. La réforme Obama encourage actuellement les prix élevés des médicaments. Medicare va disposer à l’avenir de nouveaux outils pour négocier les prix et fera tout ce qui est possible pour encourager les firmes à maintenir des prix bas ». « Sous cette administration nous disons « les patients américains d’abord !«  », poursuit le président qui égratigne au passage le système des brevets sur les médicaments qu’il estime intervenir comme un écran « pour protéger des pratiques injustes ».
« Dans certains pays étrangers, le même médicament coûte quelques dollars, la même pilule, avec la même substance active, le même emballage, fabriqué dans le même usine alors qu’il coûte 100 dollars aux USA. Ce n’est plus acceptable ! C’est injuste et ridicule ! » A son avis, les pays étrangers « extorquent » ainsi des prix déraisonnablement bas aux groupes pharmaceutiques américains.
L’administration Trump va donc prochainement présenter au parlement de nouvelles lois afin de permettre aux Américains d’économiser davantage d’argent sur les médicaments qu’ils consomment. Trump a annoncé vouloir s’attaquer aux « intermédiaires » devenus « très très riches » dans le secteur pharmaceutique, visant notamment les assureurs du secteur de la santé et les gestionnaires de remboursements de médicaments.
Reste que ces menaces, proférées contre une industrie très puissante et qui est un secteur leader au plan mondial, pourrait une fois encore n’être qu’un effet de manche, comme le président en a le secret. En attendant de s’en prendre à d’autres. Après le discours de Trump, les cours des entreprises pharmaceutiques ont encore gagné de la valeur. Une fois encore, le dernier mot revient à Wall Street !

Jean-Jacques Cristofari

Afficher plus d'articles

A propos de l'auteur

Jean Jacques Cristofari
Jean Jacques Cristofari

Journaliste spécialisé en économie de la santé En savoir plus ...

Afficher Plus d'Articles
rédiger un commentaire

0 commentaire

Pas de commentaires pour l'instant.

Vous pouvez être celui/celle qui démarre une conversation.

Only registered users can comment.